Horloge Biologique

J’ai une connaissance qui a 2 ans de plus que moi. J’ai appris qu’elle faisait une dépression. Une des raisons principale, c’est son désir d’enfant. Célibataire, son désir est tel qu’elle est prête à faire un enfant seule. J’en parlais avec ma maman l’autre jour. Pour elle c’est normal, c’est l’horloge biologique qui la travaille. Et là, je me suis posée une question. Pourquoi je ne la ressens pas moi cette fameuse horloge ?

Remettons les choses dans leur contexte. La connaissance en question a donc 32 ans. Célibataire comme je l’ai dit précédemment mais c’est un peu plus compliqué que ça. Elle n’a jamais eu de copain. Elle a toujours rêvé d’avoir des enfants. Travaillant dans le milieu de la petite enfance et voyant les années passées, je peux comprendre que ça la travaille de plus en plus.

Il paraît que c’est ça qu’on appelle l’horloge biologique.

C’est aussi cette expression que ma mère m’a sorti lorsque j’ai abordé le sujet il y a quelques jours.

Une expression bien nébuleuse pour moi qui ne la ressent pas.

Ca m’a poussé à me poser la question : est-ce que je veux des enfants ?

J’ai toujours pensé en vouloir. C’est le schéma qu’on nous inculque. Le but est de procréer. Quand j’étais petite, je me voyais bien avoir de enfants une fois adulte. Je m’étais imaginé avoir mon premier vers 25 ans. Déjà parce que je voulais pas être mère trop « vieille » et aussi ( et surtout ) parce que ma mère m’a eu à 25 ans. Alors pour moi, ça devait se passer comme ça.

Mais aujourd’hui, à l’aube de mes trente ans, je n’ai pas d’enfant. Et je n’en ressens pas l’envie.

Je ne sais pas si j’en aurai jamais envie ou si ça viendra plus tard. Je n’ai pas envie de me cloisonner en disant que je n’en veux pas du tout. Mais aujourd’hui, je me sens pas prête. J’ai déjà du mal à prendre soin de moi alors assumer un petit être vivant qui dépendrait de moi ? Bien trop de pression ! Bon sans compter que je n’ai pas de père potentiel à porter de main… Mais ça, après tout, c’est un détail, non ?

Il y a d’autres raisons, bien superficielles. Les conséquences de la grossesse sur mon corps me font peur. J’apprends à apprivoiser mon image, à m’accepter et à m’assumer. Ce n’est pas toujours facile. Etre enceinte me paraît être violent pour le corps, il le déforme, l’abîme. Même après avoir accouché, il met du temps à cicatriser.

Et il y a les conséquences sur le couple également. Le corps qui change ce qui a un impact sur le désir de l’autre. L’enfant qui se glisse après à travers le couple, le manque de sommeil, le besoin d’attention…

Tout ça me fait peur. Peut-être que je réfléchis trop. Mais si je m’arrête à tous ces détails, que je n’arrive pas à me focaliser sur l’épanouissement que le fait d’être parent semble être, c’est sûrement que je ne suis pas prête.

Alors je ne suis pas décidé. Peut-être que je n’aurai jamais d’enfant, peut-être que je rencontrerai quelqu’un qui me donnera envie de fonder une famille. Je ne veux pas y penser. Ca me stresse. Parce que malgré tout, je vois le temps passer. Pas d’un point de vue de l’horloge biologique, mais je ne peux m’empêcher de me demander si je suis normale ou si je ne vais pas me réveiller trop tard. Alors oui, ma mère a eu ma petite soeur à 50 ans mais je ne sais pas si je serai capable d’assumer d’avoir un enfant si tard.

Une chose est sûre, contrairement à la connaissance dont je vous parlais plus haut, je ne souhaite pas faire un enfant seule.

Publicités

10 réflexions sur “Horloge Biologique

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce petit billet d’humeur qui m’a beaucoup parlé. Je me pose exactement les mêmes questions que toi et j’ai les mêmes craintes. De mon côté, j’aurai 33 ans dans 6 mois et je me demande pourquoi je ne sais pas encore si je veux ou non des enfants. Je ne me sens déjà pas épanouie et accomplie seule et j’ai encore envie de faire tellement de choses…J’ai eu une relation difficile qui s’est terminée il y a 6 mois avec des gros troubles de désir entre nous dû à des difficultés de santé essentiellement, et je suis terrorisée à l’idée que mon homme ne ressente plus de désir pour moi suite à une grossesse.
    Beaucoup de questions en suspens, donc. Ma mère me dit qu’il ne faut pas se les poser trop, que quand je serai bien avec quelqu’un, l’envie d’en avoir me viendra naturellement, ou pas.. 🙂
    Belle journée à toi 🙂

    J'aime

    1. Merci à toi pour ton commentaire ! C’est rassurant de voir que je ne suis pas seule à être paumée. J’ai l’impression que t’as soir celles qui ont déjà des enfants, celles qui en veulent et celles qui n’en veulent pas.

      Je crois que tu as mis le doigts sur quelque chose en parlant de s’épanouir et de s’accomplir seule. Je crois que j’en suis là. J’ai besoin de vivre des choses seule avant de réfléchir à éventuellement fonder une famille.

      De ton côté, je pense également que tu dois faire le deuil de ta relation et cicatriser de ton côté. Ta mère a raison, on ne devrait pas se poser autant de questions. Mais ce n’est pas facile, on m’a toujours reproché de trop réfléchir. En tout cas, n’hésites pas si tu veux en parler plus longuement.

      Passe une belle journée ! 🙂

      J'aime

  2. J’ai exactement les mêmes réflexions. 31 ans, un copain plus jeune que mois depuis presque 2 ans, mais surtout des envies de voyage, de profiter égoïstement de mon couple, envie de mieux me comprendre avant de donner la vie. Je ne m’en sens pas encore capable. Sans compter la grossesse, l’accouchement, la fatigue des premières semaines. Non, pas encore prête !

    J'aime

  3. J’ai 33 ans, et l’horloge biologique, je m’en contre-tape complètement, dans la mesure où je n’ai jamais ressenti la moindre once d’instinct maternel en moi 😉
    Pour les mêmes raisons que toi, je ne veux pas d’enfant. Et je l’ai su très tôt ! Déjà que je ne les supporte pas pendant un trajet de 2h en train ou de 5 minutes en bus quand je suis obligée de le prendre, alors 24h/24, je crois que je deviendrais folle avant l’heure. Puis c’est tout ton mode de vie qui est remis en question: adieu liberté, grasses matinées, insouciance, veillées entre amis, nuits complètes… Traîner avec un cappuccino devant FB et HC avant de se préparer pour bosser ferait partie d’un ancien temps.
    Adieu taille 36, peau ferme, corps assumé, seins pas trop pendants.
    Puis tout ça pour un truc qui braille et qui ne s’exprime qu’en « aaaaaaaa-awaghaaaaaaa », franchement t’y sors pas gagnante quoi j’ai envie de dire 😀

    Et dans les magasins, déjà que je me fais iech quand mes copines cherchent des trucs pour leurs gosses (vêtements, livres, jouets)… sérieux, moi je n’ai qu’une envie: me barrer et aller au rayon normal. Souvent c’est ce que je fais d’ailleurs, mais en général je ne m’éternise pas. Du coup, je cherche, je regarde, et elles, elles n’ont PAS BOUGÉ D’UN IOTA. Ca veut dire qu’elles ont encore TOUT LE TOUR à faire. Tain j’ai le temps de faire une sieste et de me commander un steak-frites-dessert-café-digestif-café, quoi !!!!

    J'aime

  4. Ton article me parle beaucoup!
    Je viens d’avoir 34 ans, et je n’ai jamais vraiment eu envie d’avoir des enfants.
    Pour moi c’est une énorme responsabilité, et, pareil, jusqu’ici j’avais besoin de prendre soin de moi (sans parler de dépression, je n’étais vraiment pas bien dans ma peau) et aussi de profiter de ma vie et de mes envies!

    Par contre, je me suis toujours demandé comment j’allais évoluer, et j’ai toujours un peu, la peur de regretter si je n’en ai pas. Je comprends très bien ton ressenti là-dessus…
    Maintenant que je sais mieux où je vais dans ma vie (et que je m’y sens bien mieux, globalement!), si un jour je rencontre quelqu’un qui m’en donne l’envie, je pense que je me dirai pourquoi pas 🙂

    Pour le coup, avec l’évolution du monde et tout, c’est l’avenir qui le dira… Et en écrivant cela, je me rends compte que je fais confiance à mon jugement à ce moment là, si ça doit arriver 🙂

    Bel aprèm à toi, en tout cas 🙂

    J'aime

  5. Perso je sais que je refléchi trop ! je me suis reconnu dans plusieurs passages de l’article! j’ai aussi écrit sur ce sujet sur mon blog ça m’a bien aidé de voir les réactions des gens!
    je me dis heureusement qu’on fait ce qu’on veut, mais le problème les gens, la société te juge… alors c’est pour quand ? etc! grrrr

    J'aime

  6. Les filles, j’ai depassé ce stade. Mais je compatis
    Moi aussi j’ai eu ce genre de pensées
    Mais au final, je pense qu’il faut choisir entre son besoin d’enfants et d’indépendance
    Je me suis séparée du pere de ma fils quand elle était encore bébé. Il faut en avoir les moyens.
    Croyez-moi élever un enfants sans papa, celles qui l’ont fait le référaient pas. Il faut choisir entre soi et son bébé
    J’espère que je ne suis pas hors sujet, mais un gamin qui vous réclame un père que vous détestez,, c’est violent
    Alors, faites des enfants si vous en avez envie, même si c’est c’est dur, une petite main d’enfants dans la vôtre vaut tous les médicaments du monde
    Et puis quelles que soient les difficultés, tout le monde arrive à elever son enfant
    Conclusion : arrerez de vous prendre la tête, reproduisez-vous, la France a besoin d’enfants 😜😜😜

    J'aime

  7. Coucou… personnellement jusqu’à mes 25 ans j’ai eu les enfants en horreur et puis un matin j’ai eu envie d’avoir un bébé… et depuis plus les jours passent et plus ça me travaille… j y pense chaque mois quand les règles arrivent le coeur serré… deux ans que nous essayons avec mon chéri mais ça ne vient pas … cette envie profonfe et dévorante d’avoir un.enfant … et la jalousie de voir mes amis mes cousines enfantés…

    J'aime

  8. Coucou ! Ton message me parle car j’étais comme toi il y a quelque temps ! Je pense qu’effectivement en tant que femme on se met beaucoup la pression car avoir un enfant trop tard peut avoir des répercussions sur la santé du bébé en tout cas c’est que disent les médecins et pourtant il y a de plus en plus de femmes qui ont des enfants à 40 ans et plus… Et ils n’ont aucun problèmes ! On se met aussi la pression car c’est probablement plus facile de tomber enceinte à 25 ans qu’à 40 ans, que ça peut limiter le nombre d’enfants dans la fratrie et aussi car le corps est globalement plus apte à subir une grossesse à 25 piges qu’à 45… Donc on se dit qu’idéalement il y a une tranche d’âge « idéal » pour fonder sa famille. Sauf que dans cette tranche d’âge on est pas tous arrivés au même stade, il faudrait être prête psychologiquement, avoir aussi les moyens financiers de l’assumer et surtout avoir trouver la bonne personne. Et puis il faut sentir qu’on a eu la vie qu’ont voulait seule avant de se lancer à avoir un bébé car effectivement apres les choses changent. Apres je pense que sauf exception de femmes qui détestent les enfants et n’en voudront jamais de leur vie, on finit tous par en avoir envie et l’idéal c’est d’avoir trouvé la bonne personne pour se lancer dans cette aventure qui n’est pas de tout repos. C’est triste de se résigner à faire un enfant seul ou avec le premier venu car on n’a peur de ne jamais pouvoir le devenir et de le regretter. Moi perso le déclic ça était l’amour que je portais à mon homme, j’ai eu envie au bout d’un temps de porter un enfant de lui, je ne me considérais pas comme prête et je ne vois comment on peut se sentir prête à endosser un rôle qu’on a jamais endossé mais disons qu’un jour l’envie l’emporte sur la peur… Sur la peur de ne pas gérer, de regretter la vie à 2, la peur d’un corps qui change, du couple qui doit s’adapter une nouvelle venue. Toutes ces craintes sont légitimes mais je pense que c’était l’amour et la confiance qu’on se porte mutuellement à moi et mon homme qui nous a permis de nous lancer. Le schéma des autres n’est pas important le plus important c’est de vivre la vie qu’on souhaite vivre entourés des bonnes personnes.

    J'aime

  9. Ton billet me rassure, j’ai moi aussi cette peur du temps qui passe. Paradoxalement j’ai envie de grandir, d’avance et de construire mais je ne me sens pas prête. Je crois qu’on est plus que ce qu’on pense dans ce cas la.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s