Amitié Toxique

Je vous préviens, cet article risque d’être un peu long ! Depuis que j’ai 10 ans, je tiens un journal intime. Oui, même depuis que je tiens un blog. Je n’ai jamais voulu tout confier ici, préférant garder une certaine intimité. Et dernièrement, je me suis lancée dans la lecture de mes écrits.

J’ai notamment pu revenir sur une histoire d’amitié bien particulière. Si j’avais bien conscience qu’elle ne m’avait pas fait que du bien. J’ai réellement pu prendre conscience à quel point elle avait été toxique.

Je l’ai rencontré il y a quelques années. On avait une passion commune qu’on pratiquait ensemble. On a vite accroché. On faisait tout ensemble. Elle avait un meilleur niveau que moi dans notre sport. Elle avait une relation stable, elle vivait avec son copain. Elle paraissait avoir une vie équilibrée. Elle est vite devenue mon modèle, moi qui menais une vie assez anarchique.

A cette époque, j’avais peu de contrôle dans ma vie. A part dans mon sport. Alors je me suis donnée à fond là dedans. Mon objectif, atteindre le même niveau qu’elle. Mes efforts ont payé. J’ai atteint son niveau puis l’ai dépassé. C’est là que je me suis rendue compte que quelque chose clochait. Même si je pense que ça clochait bien avant, c’est réellement là que j’ai vu le soucis.

Elle a commencé à être jalouse. Au départ, je ne me rendais pas compte que c’était de la jalousie. Je pensais que le soucis venait de moi. J’ai très mal vécu ses crises. Je me remettais en question. Je pensais que j’étais une mauvaise amie, que je n’étais pas assez bien pour elle. Et elle me laissait croire ça. Elle me donnait des conseils pour que je change. J’avais l’impression d’être une oeuvre humanitaire.

Et puis un jour, elle m’a avoué qu’elle était jalouse de moi. Elle était jalouse de voir que je l’avais surpassé en sport. Mais aussi que je vivais sans aucune attache, que je me faisais plaisir avec l’argent que je gagnais. L’argent était un autre de nos gros problèmes.

Après ces aveux, j’ai accepté la situation et je suis passé outre. Mais apparemment pas elle. Pour calmer sa jalousie, elle a continué à vouloir me changer. Ca a été très dur pour moi. J’avais droit à des sortes de procès durant lesquels elle me faisait toute sorte de reproches dès que je sortais du chemin qu’elle avait tracé pour moi. Et moi, j’acceptais tout. Je ne voyais que par elle. Tout ce qu’elle disait était parole d’évangile. Elle avait forcément raison. Elle a détruit le peu de confiance en moi que j’avais. J’avais l’impression d’être la pire personne au monde, d’être une ratée. Alors je la suivais les yeux fermé pour devenir une meilleure personne.

Et puis il y a eu une embrouille. Pour tout vous dire, je ne sais même plus pour quoi c’était. Toujours est-il qu’on ne s’est plus parlé pendant un moment.

De ce que je me souviens, je commençais à être de moins en moins à l’aise dans notre groupe d’amis. Elle était la chef de file et modelait toute sa vie sur un modèle bien précis. Elle jouait à l’adulte parfait, celui qu’on imagine que nos parents sont quand on est enfant. Tout était carré, bien déterminé, rien ne dépassait. Travail, vie de famille. Ses soirées entre amis était millimétrées. Le repas, les animations. Il n’y avait pas un mot plus haut que l’autre, pas un rire plus fort que l’autre. Pour moi ça manquait de fun, de spontanéité, d’improvisation. Pour moi ce n’est pas ça la vie. Qu’on ait 20 ou 50 ans, il faut continuer à s’amuser, malgré ses obligations. Bref, je m’ennuyais.

Mais malgré tout, j’ai fini par revenir vers elle. Elle me manquait. On a mis les choses au clair et on a recommencé à se voir. Mais les choses étaient étranges. On ne se voyait que le soir après son boulot, chez moi. J’avais une drôle de sensation, celle d’une maîtresse qu’on cache. J’avais été complètement exclue de notre groupe d’amis. J’avais l’impression qu’elle ne voulait plus que je le fréquente. Et quand quelque temps plus tard je les ai croisé, le malaise. J’avais l’impression d’être la pire personne du monde. J’étais la personne cruelle qui avait fait souffrir leur amie.

J’ai laissé mon malaise de côté et j’ai persisté. Malgré tout, je n’étais plus à l’aise avec elle. Quoi que je dise, je me sentais jugée. Je me voyais à travers ses yeux et ce que je voyais ne me plaisais pas. A ces yeux, je n’étais qu’une fille irresponsable, qui vivait au jour le jour sans aucune ambition. Pas de boulot, pas de mec, pas de projets notables.

Sauf que notre première dispute m’a fait prendre du recul. Je ne voulais plus qu’elle ait cette emprise sur moi, je ne voulais plus qu’elle détruise le peu de confiance en moi que j’avais réussi à reconstruire.

Et puis ce qui devait arriver est arrivé. J’ai encore une fois de plus fait quelque chose qui ne lui convenait pas. Elle ne m’adresse donc plus la parole depuis maintenant quelques mois.

A la lecture de mes journaux, j’ai pris conscience des choses. Cette amitié était toxique. Elle a essayé de me changer. Elle voulait me façonner à son image. Elle a profiter de ma faiblesse provoquée par mon manque d’assurance. Elle a vu une faille et en a profité. Moi, je n’ai pas vu le mal. J’étais mal dans ma peau. Je l’ai prise comme modèle et je lui ai fait confiance. J’espérais devenir quelqu’un d’autre, une meilleure personne que je n’étais. Je pensais qu’elle allait me « guérir ». Que je me sentirais mieux en suivant et en appliquant tous ses conseils. Et j’en ai souffert. Parce que bien sûr, quoi que je fasse, je n’étais jamais assez bien pour elle. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Et je me flagellais car je n’arrivais pas à être à la hauteur. C’était malsain.

Aujourd’hui, ça va bien mieux bien sûr, depuis que je me suis détachée de son emprise. Malheureusement, de la rancoeur subsiste. Par exemple, l’autre jour, j’ai eu envie de reprendre contact avec elle. Non pas qu’elle me manque mais j’avais envie de lui montrer que tout va bien pour moi aujourd’hui. Que j’ai un boulot qui me plaît, des projets… A croire que je ne suis pas totalement « guérie » et que j’ai encore besoin du regard des autres pour exister et me rassurer.

Publicités

4 réflexions sur “Amitié Toxique

  1. Coucou,
    En effet, des « amis » qui veulent te changer parce que, au final, tu es trop bien pour eux, ce ne sont pas tes amis mais plutôt les personnes dont tu dois le plus te méfier.
    Un ami ne te change pas, il t’accepte comme tu es. C’est à toi de voir si ta vie te convient ou non, pas à eux d’en juger.
    Tu as bien fait de t’éloigner d’elle, et le recul que tu as pris a permis de t’en rendre compte.
    Les amitiés toxiques, j’en ai connu, il faut s’en détacher dès qu’on peut….
    Je te fais pleins de bisous, belle journée,
    Ali

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Tu as entièrement raison ! J’ai mis du temps à le comprendre. De toute façon, je pense que quelqu’un ne peut pas vraiment changer de nature profonde. On peut s’améliorer, faire des efforts mais on ne peut pas être quelqu’un d’autre. J’en ai eu d’autres des amitiés toxiques, mais celle-là est celle qui à fait le plus de dégâts…

      Passe une belle journée également ! Des bisous

      J'aime

  2. Ca me rappelle l’un de mes textes (il été plus axé sur les relations de couples, mais les relations toxiques sont des relations toxique). C’est vrai qu’au début c’est toujours dur car on ne sait pas forcément Ce qu’on a fait de mal, on manque de confiance et on est clairement dans le déni. Mais heureuse de voir que tu as réussi à avancer et bien mener ta barque.

    Bisous 😘

    J'aime

  3. J’ai eu une amie qui a tenté ce type d’amitié avec moi, mais j’ai eu la chance d’être à une période de ma vie où je me sentais en confiance… Et ça n’a pas pris. Mais avec le recul, je me suis dit que j’avais échappé à quelque chose d’assez malsain !

    Un magnifique roman traite de ce type de relation : D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan. L’auteur y fait un bon décryptage de ce que ça peut être !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s