Se Satisfaire de ce Qu’on a

On entend souvent que pour être heureux, il faut savoir se satisfaire de ce qu’on a. C’est vrai que c’est surtout dans le sens de ne pas envier les autres et de prendre conscience qu’on a déjà tout ce qu’il nous faut. Mais je voudrai revenir sur le fait de se satisfaire de ce qu’on a, quel que soit le contexte.

L’ herbe n’est pas plus verte ailleurs

Alors là, sur le principe, je suis d’accord. Ca ne sert à rien d’envier ce que les autres ont ou font ou sont. Dit celle qui a écrit un article sur le fait qu’elle était envieuse. Eh bien justement, c’est parce que je sais ce que c’est que je peux en parler. Après ça reste un sentiment humain que d’envier des personnes qui paraissent avoir une vie de rêve ou qui ont des choses qui nous plaisent. LA seule chose c’est qu’il ne faut pas que ça devienne malsain.

J’ai une copine qui se rend malade parce qu’une de nos connaissances est « bien née », à savoir qu’elle vient d’une famille plus qu’aisée et qu’elle n’aura jamais à se soucier des fins de mois difficiles de toute sa vie. Alors oui, forcément, je l’envie un peu surtout quand je repense à toutes mes galères financières, même encore maintenant où il faut que je compte le moindre sous. Mais quand j’y réfléchis, je me dis que ce n’est pas pour ça qu’elle est plus heureuse que moi.

Et puis de n’avoir pas eu cette facilité dans la vie m’a beaucoup apporté. La valeur des choses, de l’argent, la satisfaction d’obtenir les choses par la force de mon travail… Et je sais que si demain je devais à nouveau me retrouver en galère, je saurai me débrouiller. Cette connaissance a grandi dans un milieu privilégié et hyper protégé. Si demain tout devait s’écrouler, je ne lui souhaite pas mais on ne sait jamais de quoi demain sera fait, est-ce qu’elle saura se relever ?

Pour en revenir à mon amie, elle s’en rend vraiment malade. Elle m’en parle à chaque fois. Elle se compare à elle. Ou plutôt elle compare ce que notre connaissance a alors qu’elle ne l’aura jamais. Ou pire, ce qu’elle pourrait faire ou avoir alors qu’elle ne peut qu’y penser.

Je dois dire que je trouve ça triste. Elle en oublie de vivre, trop ancrée dans sa fatalité. Pour elle, elle n’aura jamais tout ce que les autres ont donc ça ne sert à rien d’essayer d’obtenir plus.


Vouloir plus

Mais pour autant doit-on vraiment se contenter de ce qu’on a ?

Je ne sais pas à vrai dire. Je ne peux pas répondre au nom de tout le monde. Mais en ce qui me concerne, je refuse de me contenter de ce que j’ai. Pas dans le sens où je vais passer mon temps à envier les voisins mais dans le sens où je veux avoir de l’ambition, avoir plus, mieux ou carrément autre chose.

Pour moi, se contenter de ce qu’on a, c’est rester dans son petit confort, dans sa routine, ne pas prendre de risque.

Et se contenter de ce qu’on a, est-ce que ce n’est pas perdre la valeur des choses qu’on aime par habitude de les avoir ?

C’est une réflexion que je me faisais cette semaine au sujet de mon boulot.

Sur le papier et même en pratique,  j’ai le boulot de mes rêves ou presque. C’est vrai, j’adore ce que je fais. Et ça a été un plaisir de découvrir ce que ça faisait que de se lever le matin et d’être content de le faire.

Sauf que ces derniers jours, ça ne me suffit plus. J’ai envie de me lancer de nouveaux défis, d’aller plus loin dans ce que je sais faire, d’accroître mes compétences et d’essayer d’autres choses, de travailler dans d’autres domaines.

Alors je ne sais pas trop comment mettre cette envie en pratique mais je creuse dans ce sens là !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s