Crise de Nerf

Je n’ai pas écrit depuis longtemps. Je ne vais pas vous sortir toutes les excuses que je vous ai déjà trop donné. Mais ce soir, je besoin de revenir ici. De vider mon sac. Vous ne devez plus être très nombreux à attendre de me lire. Ce n’est pas grave. Je comprends. L’année dernière, quand j’écrivais que ça n’allait pas, je m’étais la faute sur mon chômage et sur mes soucis d’argent. J’étais persuadée que le jour où j’allais trouver un emploi tout serait réglé. Je pourrai recommencer une nouvelle vie, repartir du bon pied.

J’ai trouvé un travail. Qui plus est un travail qui me passionne. J’ai même un nouvel appart, plus grand et qui me plaît.

Alors pourquoi ce soir, ça ne va pas mieux ?

Ca n’a pas suffit. Je traîne mes problèmes d’argent depuis un an et ce n’est pas en un salaire que ça va s’arranger. Ca me poursuit et ma banque me met la tête sous l’eau. Je ne peux pas aménager mon appartement. Je ne peux toujours pas aller boire un verre avec des amis ou aller au ciné sur un coup de tête si j’en ai envie. Je dois toujours compter au centime près. Toujours devoir me justifier. Autour de moi, les gens ne comprennent pas. Pour eux, j’ai un travail, tout devrait être réglé. C’est ce que je croyais aussi.

Sans compter les petits soucis de la vie quotidienne qui sont tout un tas de gouttes d’eau qui menacent de faire déborder le vase. Un scooter qui tombe en morceaux et qui vient déréglé un rouage déjà branlant.

Une amie qui a changé, qui s’est éloignée. Une autre qui a déménagé, qui me manque. Ceux qui se marient, qui ont des enfants, qui me renvoient à l’âge que j’ai, qui me font réfléchir, douter sur ma propre vie, qui me font peur.

Et puis, bien sûr, il y a lui. Celui qui fait battre mon coeur et qui ne cesse de le briser depuis 2 ans et demi. C’est fini. Mais je n’arrive pas à tourner la page. Il me manque chaque jour toujours autant. Même si je le nie à mes proches. Il est toujours présent en moi. Le temps passe et pour le moment, il n’adoucit rien du tout. J’ai peur de ce moment où je vais devoir le revoir. Avoir tous ces sentiments qui vont me revenir en pleine gueule. Le voir avec elle, si fière d’avoir gagner, de m’avoir écarter. Et moi, qui n’ai plus que les souvenirs de ses mains sur moi, de ses yeux dans les miens, de son sourire moqueur qui me faisait craquer à chaque fois.

Le vase a débordé.

Dans ces situations, on a juste envie de se mettre en boule sous la couette et de laisser la terre tourner autour de nous, de se faire oublier. Mais ce n’est pas la solution. Et puis ça ne me ressemble pas. Alors ce soir, je vais pleurer mais demain, je me lèverai et je vivrai.

Publicités

2 réflexions sur “Crise de Nerf

  1. Bonsoir,
    Si je peux me permettre un conseil, une grande quantité de chocolat, et beaucoup de mots couchés sur le papier, ça vient à bout des larmes généralement. Ou en tout cas c’est un premier pat. Et puis après une période éprouvante les larmes peuvent faire du bien …
    Bon courage,
    Jone

    J'aime

    1. Tu as bien résumé le remède pas tout à fait miracle mais presque.
      J’écris beaucoup, ici mais aussi dans un journal et ça me soulage énormément. J’ai l’impression de me vider des mauvaises choses et de réussir à prendre du recul.
      En tout cas, merci pour tes gentils mots ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s